Ikebana International


Chapitre de Genève #143


Bienvenue !



Qui sommes-nous ?

IKEBANA INTERNATIONAL

Chapitre de Genève n°143

est une association culturelle sans but lucratif (art. 60 CCS) fondée en 1969 et dûment enregistrée auprès d'Ikebana International dont le siège est à Tokyo. Elle compte environ 110 membres de différentes nationalités; venant de toute la Suisse romande.

De très nombreuses écoles existent au Japon, quatre sont représentées dans notre chapitre. Vous pouvez trouver des informations sur ces Ecoles en cliquant sur leur nom :

ICHIYO IKENOBO KADEN RYU SOGETSU

Les membres reçoivent la Newsletter du Chapitre ainsi que trois fois par an le magazine "Ikebana international" publié par le siège de Tokyo. La cotisation annuelle de CHF 100.- permet de prendre part à toutes les activités du Chapitre : ateliers, conférences, expositions et démonstrations d'ikebana, visites culturelles.

Le Chapitre n'enseigne pas l'ikebana à ses membres mais tient à leur disposition une LISTE DE COURS donnés par des professeurs qui suivent régulièrement des séminaires avec des Maîtres venant du Japon.

IKEBANA INTERNATIONAL

est une organisation mondiale fondée en 1956 à Tokyo par feu Ellen Gordon Allen. En pratiquant l’art d’arranger les fleurs, les membres souscrivent à la devise "L'amitié par les fleurs" et s'engagent à promouvoir la compréhension mutuelle entre le Japon et les autres pays.

Organisation culturelle à but non lucratif, son siège est à Tokyo au Japon. Elle s'étend à plus de 50 pays et compte environ 7000 membres répartis dans 143 chapitres.Ikebana International est dirigé par des membres bénévoles de diverses nationalités.

Des ateliers d'ikebana organisés régulièrement donnent un aperçu des différentes formes d'expression, du style classique jusqu'aux créations modernes d'une grande variété.Toute personne intéressée par l'art floral japonais et les buts d’Ikebana International peut devenir membre, sans avoir acquis au préalable des connaissances particulières.

Qu'est-ce que l'ikebana ?

L’Ikebana est l’art de disposer des fleurs selon une longue tradition japonaise stimulée au début du siècle dernier par tous les courants artistiques contemporain. Expression de l’amour des Japonais pour la nature, l’arrangement floral met en évidence des qualités propres à l’art oriental : jeu de lignes, goût de l'asymétrie, concentration de l'esprit.

Dès la plus haute antiquité les Japonais vivaient en communion avec la nature et croyaient que les dieux descendaient dans les montagnes, les rochers, les cascades et les arbres. L'ikebana, l'art floral japonais, plonge ses racines dans ce profond respect que les Japonais ont toujours voué aux fleurs, aux plantes et aux arbres.

Dans les sanctuairesShinto des branches d’arbres à feuilles persistantes étaient apportées en offrande aux esprits de la nature; des prêtres eurent l’idée de les mettre dans des vases pour prolonger leur vie.

Avec l’introduction du bouddhisme au VIe s. apparut la coutume de placer des offrandes de fleurs dans des vases devant les représentations de Bouddha. Les premiers arrangements de fleurs furent ainsi réalisés par les prêtres.

Pendant l’époque Muromachi (1333 – 1574), très riche sur le plan artistique, l’arrangement de fleurs devint un art plastique. L’essence de l’Ikebana résida dès lors dans l’arrangement harmonieux des divers éléments végétaux, branches, feuilles, fleurs, lichens, en accord avec les saisons.

C’est ainsi que les offrandes de fleurs se transformèrent en art floral apprécié de l’aristocratie et des samouraïs; à la cour s’organisaient des jeux culturels, notamment des compétions de fleurs. Le plus ancien document sur l’ikebana date de 1486 et le célèbre Senno Kuden fut écrit en 1542 par Senno Ikenobo, moine bouddhiste, fondateur de Ikenobo Kado (la Voie des fleurs Ikenobo); il créa un ikebana chargé de signification, différent des précédentes formes essentiellement esthétiques.

Au XVIIème siècle, les femmes commencèrent à pratiquer l'Ikebana comme art d'agrément.

Dès le XIXe siècle la multiplication des écoles permit une large diffusion de cet art traditionnel. Toute famille japonaise avait dans sa maison un emplacement – le tokonoma – où était disposé, près d’une peinture ou d’une calligraphie, un arrangement floral pour la cérémonie du thé ou plus simplement pour honorer ses hôtes.

Au XXe siècle de nouvelles techniques d'expression virent le jour, laissant la créativité de l'artiste s'exprimer librement. Parallèlement l’ikebana se répandit hors des frontières du Japon.

Aujourd’hui, la pratique de l’Ikebana apprend à porter un autre regard sur la nature et à y découvrir des éléments dont le charme est souvent insoupçonné. Cet art en perpétuelle évolution permet d’intégrer la beauté dans la vie quotidienne.

Bibliographie :

The history of ikebana, Kudo Masanobu, Shufunotomo Co.Ltd, Japon,1986

Ikenobo Kadensho (The book of Ikebana), Sen'ei Ikenobo, Japon,1985

Histoire de l'ikebana, Michiko Hintermann-Dan, Suisse, 2000